Shaun of the dead

Shaun of the deadMarre des comédies romantiques anglaises neuneu avec Hugh Grant ? Marre des remakes à la pelle qui défigurent les chefs d’oeuvres du cinéma d’horreur ? Marre des vinyles de Dire Straits qui s’empilent dans la cave ? Si vous répondez oui à ces trois questions, vous allez certainement apprécier « Shaun of the Dead », un film qualifié par son réalisateur Edgar Wright de comédie romantique avec des zombies. Et vous aurez bien raison d’aimer car ça fait un bail qu’on attendait une comédie d’horreur aussi couillu.

D’ailleurs les deux scénaristes du film ne s’en cachent pas, ils n’ont jamais voulu faire une parodie à la sauce Scary mais un vrai film d’horreur avec de bonnes tranches de rigolade. Et les occasions de se marrer ne manquent pas. Imitation plus vraie que nature de zombies, distribution de coups de pieds et de coups de poings sur une musique de Queen ou encore les invraisemblables scénarios inventés par Shaun pour sauver ses proches des zombies. Un humour anglais universel grâce à des personnages rendus très attachants par les acteurs. On n’est d’ailleurs pas surpris d’apprendre que dans la vraie vie Simon Pegg et Nick Frost ont réellement vécue en collocation. Grâce au passif télévisuel des deux scénaristes, les aspects comiques du film n’ont rien à envier aux meilleures comédies anglaises. Edgar Wright réussit aussi quelques coups de maître comme le plan séquence où Shaun se rend à l’épicerie sans se rendre compte que ses voisins se sont transformés en zombie.

Mais l’aspect du film le plus réussi est certainement toute la dernière partie en huis clos qui se déroule dans le pub préféré de Shaun : le Winchester. Et la comédie vire rapidement à l’horreur, voire au drame. Chacun des protagonistes se fera bouffer sans état d’âme par les zombies dans un déluge de scènes gores que Tom Savini ne renierait certainement pas. Le film rend ainsi hommage à Romero bien sûr mais aussi à Lucio Fulci. Hommage jamais pompeux mais toujours respectueux surtout pour Romero puisque le film n’oublie pas d’égratigner un peu la société. Notamment lors du début du film lorsque Shaun et ses compatriotes semblent zombifiés tant leurs attitudes ressemblent au comportement des morts-vivants.

Vous l’aurez compris « Shaun of the Dead » est tout sauf un film d’horreur anticonformiste comme Hollywood en fabrique à la chaîne. Le film a en plus coûté une bouchée de pain grâce à de nombreux bénévoles dans les rangs des figurants zombies. Notons aussi quelques cameos savoureux comme Chris Martin, chanteur du groupe anglais Coldplay. En somme « Shaun of the Dead » s’impose comme LE film d’horreur l’été (de l’année ?). Quand on sait qu’il a bien faillit finir directement en DVD, on se demande encore pourquoi les distributeurs se sont montrés réticents face à un film aussi efficace et original.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s